ACTUALITÉS

Les nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19 en Wallonie
Le lundi 26 octobre 2020

Les experts tiraient la sonnette d’alarme depuis plusieurs jours. La Wallonie a décrété de nouvelles mesures plus restrictives dès le vendredi 23 au soir. Elles viennent compléter les pâles décisions du gouvernement fédéral prises le vendredi matin. Chacun était en droit d’espérer au minimum un discours cohérent, et des mesures fédérales plus larges, et ce dès vendredi matin, au lieu d’une telle cacophonie. S’il est encore temps d’être courageux, il est trop tard pour en être fier. 

Limiter nos contacts est essentiel. La première vague nous l’a appris : seule une réduction drastique des contacts et des déplacements permettra de limiter la circulation du virus. Le couvre-feu, de 22h à 6h, en limitant les déplacements, est une mesure difficile, mais efficace si elle est respectée. 

Limiter le nombre de personnes dans les magasins, fermer les restaurants et les cafés, instaurer le couvre-feu : ces mesures ont tout du confinement qui ne s’assume pas, et envoie un message peu courageux.  

En première ligne, les soignants sont au maximum de ce qu’ils peuvent faire. DéFI soutient l’appel du Gouvernement wallon aux étudiants en médecine ou soins infirmiers, ainsi qu’à toute personne ayant des compétences médicales. Aidez le personnel soignant à faire face à cette deuxième vague. Faites la différence, dès à présent. Aux autorités fédérales, DéFI demande d’urgence un protocole officiel sur le transfert de patients en cas de saturation des capacités d’accueil, protocole nécessaire pour encadrer les insoutenables questions éthiques qui se poseront aux responsables médicaux ces prochains jours.  

Des mesures cohérentes doivent s’appliquer à l’ensemble du territoire, en adéquation avec les réalités où elles ont cours. Ce n’est pas une question de langue mais de paysage et de densité de population. Il faut  imposer le port du masque avec intelligence, limiter le nombre de personnes présentes au m², dans les bus, les trains, sur les marchés, dans les magasins et dans tout lieu de rassemblement. La situation est trop grave pour que les mesures soient diluées dans la complexité de nos institutions. Pour DéFI, le gouvernement fédéral a l’obligation morale d’un discours clair et univoque. Il lui revient également de respecter la légalité des conditions dans lesquelles il exerce son pouvoir. De situation de crise, nous glissons vers une situation chronique : adaptons les procédures en conséquence.  

Bien sûr, ces mesures auront un impact terrible sur l’économie. Aucune des régions, aucun des pays touchés ne s’en sortira indemne. Limiter les mesures d’aides maintenant ne sauvera pas l’économie de demain, au contraire. Acceptons-le et faisons face à l’urgence du moment, en aidant immédiatement et efficacement celles et ceux dont la vie bascule du jour au lendemain. 

Personne ne peut être laissé au bord du chemin. Les jeunes du secondaire et du supérieur ont besoin de stabilité quant à l’organisation de leurs études en cours. Les personnes sans abri doivent être accueillis dans des conditions dignes et sûres. DéFI demande l’activation immédiate des mesures d’accueil du Plan Grand Froid wallon, et la levée de tout critère d’accueil.  Il faut connaître son ennemi pour le vaincre. Nous n’avons que deux options : savoir où se trouve le virus et isoler les porteurs même asymptomatiques, ou ne pas savoir qui il touche, et isoler tout le monde. Si les centres de test et les laboratoires ne peuvent plus traiter les tests PCR, utilisons d’autres méthodes !  DéFI demande que toutes les méthodes de tests disponibles soient utilisées, mêmes celles qui ne sont pas parfaites, et y compris les autotests. A défaut, un confinement généralisé semble inévitable, et personne ne souhaite cela.

Dans la même rubrique
Libramont continue d’avancer sur le bien-être animal
Province du Luxembourg Libramont continue d'avancer sur le bien-être animal
Le Centre d’Études Jacques Georgin reconnu comme centre d’éducation permanente
Fédération Wallonie-Bruxelles Le Centre d'Études Jacques Georgin reconnu comme centre d’éducation permanente
Un guichet automatique, ça ne sourit pas et cela ne résout pas tout !
DéFI Wallonie Un guichet automatique, ça ne sourit pas et cela ne résout pas tout !
DéFI dénonce depuis des années la déshumanisation des gares !
Fermeture de guichets SNCB DéFI dénonce depuis des années la déshumanisation des gares !
12 DéFIs pour relancer la Wallonie
Plan de relance 12 DéFIs pour relancer la Wallonie
AViQ : de l’exemplarité et de la transparence versus mauvaise gouvernance !
Wallonie AViQ : de l’exemplarité et de la transparence versus mauvaise gouvernance !