ACTUALITÉS

75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale
"Les commémorations sont des devoirs de mémoire"
Le vendredi 8 mai 2020

Alors que la crise du coronavirus a entraîné l’annulation des commémorations prévues ce 8 mai en Belgique pour célébrer le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, Jonathan Martin, échevin de la culture, du tourisme et du patrimoine à Libramont-Chevigny & Président de DéFI Luxembourg, et Véronique Vandegoor, Présidente de DéFI Brabant wallon, mettent un point d’honneur à faire vivre ce devoir de mémoire au fil des années.

Ne pas oublier !

« La Seconde Guerre Mondiale, avec plus de 60 millions de morts, fut le conflit le plus meurtrier de l’Histoire. Cela nous impose un devoir de mémoire ! » explique Jonathan Martin. « A Libramont-Chevigny, où je suis notamment échevin de la Citoyenneté, j’ai pris diverses initiatives afin qu’on n’oublie pas. En collaboration avec le Cercle Art et Histoire, nous avons ainsi créé un parcours mémoriel de 9 panneaux pour rappeler les épisodes de la Bataille des Ardennes dans notre commune. Libramont-Chevigny a, par ailleurs, rejoint le réseau « Territoire de Mémoire ». L’officialisation de ce partenariat fut l’occasion de repréciser toute une série d’engagements : le travail de mémoire, l’éducation à la citoyenneté, la résistance aux idées liberticides ou encore la préservation de la démocratie et du vivre-ensemble. Ce partenariat a aussi permis à notre centre culturel d’accueillir l’exposition « Triangle Rouge » afin de pouvoir appréhender l’horreur des camps. Une exposition malheureusement écourtée en raison des mesures sanitaires, mais qui reviendra à la rentrée scolaire. A noter que toutes ces actions ont été menées dans le cadre d’un appel à projets de la Province, pour lequel l’Office du Tourisme de Libramont a été retenu comme coup de cœur. »

Jonathan Martin devant un panneau du parcours mémoriel de Libramont-Chevigny

Des commémorations en ligne

Pour Véronique Vandegoor, « une commémoration constitue un moment exceptionnel pour nous souvenir ensemble des atrocités infligées à nos aïeux par le nationalisme. C’est grâce à eux si je vis dans un pays libre et démocratique. Les commémorations sont des devoirs de mémoire. »
En cette période de crise sanitaire et de confinement, les commémorations auront lieu en ligne sur la page Facebook du War Heritage Institute qui invite la population à mettre une photo « de son héros dans un bel de sa maison, de son jardin ou sur son balcon. Allumez une bougie et prenez le temps de vous souvenir de la personne en question. Lisez un texte, jouez quelques notes de musique. Postez une photo ou un petit film de ce moment commémoratif sur notre page Facebook avec le hashtag #wewillmeetagain. » A 23h01, un moment de commémoration national en ligne est prévu et s’articulera autour de la chanson « We’ll meet again« , créée en 1942 par la chanteuse britannique Dame Vera Lynn et qui « apporta un message d’espoir et de réconfort lors des sombres années de guerre. »

Véronique Vandegoor lors d’une cérémonie de commémoration en 2019.

Dans la même rubrique
Hygiène menstruelle
Journée mondiale de l’hygiène menstruelle "Il faut, dès le plus jeune âge, démystifier les règles auprès des filles comme des garçons"
Des capsules artistiques qui ont cartonné pendant le confinement
Libramont-Chevigny Des capsules artistiques qui ont cartonné pendant le confinement
Réenchanter l’Europe pour la rendre plus forte et plus proche
Journée de l'Europe Réenchanter l'Europe pour la rendre plus forte et plus proche
Déception pour DéFI suite au Conseil national de sécurité : on oublie le sport équestre !
Déconfinement Déception pour DéFI suite au Conseil national de sécurité : on oublie le sport équestre !
DéFI alerte sur la situation de la police des chemins de fer, censée contrôler le port du masque dans les trains
Province du Luxembourg DéFI alerte sur la situation de la police des chemins de fer, censée contrôler le port du masque dans les trains
Ne pas confiner le débat démocratique au niveau communal
Coronavirus Ne pas confiner le débat démocratique au niveau communal